La révélation du siècle : sédentarité et lombalgie sont-elles liées ?

Prévention position assise et sédentarité, il faut se bouger - La minute PEP'S

Avant, on parlait du mal de dos comme le « mal du siècle ».

Désormais c’est la sédentarité qui lui a volé la vedette.

L’évolution de nos modes de vie, le travail derrière l’écran favorisent l’inactivité physique et le temps passé assis.

Pourrait-on en déduire que la sédentarité est une des causes du mal de dos ?

Que nous dit la science à ce sujet ?

 

 

Découvrez vite notre révélation pour prévenir nos maux du siècle : la lombalgie et la sédentarité au travail !

 

 

 

 

 

Qu’est-ce que l’inactivité physique, l’activité physique et la sédentarité  ?

 

 

 

Lutter contre la sédentarité - bougez

 

 

L’inactivité physique

 

Selon l’ONAPS (L’Observatoire National de l’Activité Physique et de la Sédentarité), elle correspond au fait de ne pas atteindre un seuil d’activité physique de :

 

  • 30 minutes d’activité d’intensité modérée au moins 5 fois par semaine,
  • ou de 25 à 35 minutes d’activités d’intensité élevée au moins 3 fois par semaine,
  • ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et élevée pour un adulte.

 

 

L’activité physique

 

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) définit l’activité physique comme tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques qui requiert une dépense d’énergie.

Elle correspond aux mouvements que vos salariés pratiquent pour leurs loisirs personnels, dans le cadre de leur travail ou pour se déplacer d’un endroit à un autre.

 

L’activité physique est différente de l’activité sportive.

 

 

 

La sédentarité

 

La sédentarité est définie ainsi par le site sante.gouv :

C’est une situation d’éveil caractérisée par une faible dépense énergétique en position assise ou allongée.

Elle est considérée de manière distincte de l’inactivité physique, avec ses effets propres sur la santé. 

 

L’un des meilleurs indicateurs pour évaluer la sédentarité est le temps passé derrière un écran.

En France, une étude estime que le temps passé assis dans le cadre professionnel est de 7h28 par jour en moyenne.

Dans leur vie personnelle, les adultes restent en position assise de 3h20 à 4h40 (source site solidarité-sante.gouv).

 

La sédentarité et l’inactivité physique sont toutes les deux à limiter pour agir sur la santé de vos équipes mais n’ont pas le même sens.

 

 

 

Quels sont les facteurs de risque de la lombalgie pour les métiers sédentaires ?

 

 

 

 

 

 

2 Travailleurs sur 3 ont eu, ont ou auront une lombalgie selon l’INRS.

 

Les facteurs de risque des maux de dos sont liés à la vie de tous les jours mais aussi au travail.

Voici les principaux d’après le site ameli :

 
 

manutentions, vibrations du corps entier, travail physique difficile, postures contraignantes, chutes et effort de rattrapage de chutes, mauvaise organisation, conflits au travail, stress…

 

Le mal de dos pour les professionnels sédentaires est multifactoriel.

 

En effet, les kinésithérapeutes s’appuient en principe sur le modèle biopsychosocial pour comprendre l’origine des douleurs lombaires.

 

Le bio, c’est l’anatomie du corps.

Le psycho, c’est l’état d’esprit de la personne et ses croyances.

Le social, c’est qu’à douleur égale l’impact ne sera pas le même en fonction du contexte de vie de votre salarié.

 

 

 

Travailler assis implique-t-il d’avoir mal au dos ?

 

 

 

La position assise n'est pas plus à risque de lombalgie. La solution est de trouver son équilibre et de bouger

 

 

 

Pas forcément !

 

Voici ce que dit la littérature scientifique :

 

Une étude de 2019 menée sur près de 500 personnes sédentaires conclut ceci :

Le comportement sédentaire (trop assis) était significativement associé à ceux qui souffraient de lombalgie.

Les résultats suggèrent que les employés sédentaires sont exposés à des risques professionnels croissants tels que les maux de dos et les problèmes de santé mentale.

 

Ce que l’on peut en déduire c’est que les personnes ayant déjà mal au dos ont plus de risques de l’accentuer s’ils ne luttent pas contre leur sédentarité.

 

Une revue systématique avait pour but de voir si le lien est fait entre le comportement sédentaire et la lombalgie.

Elle conclut qu’il y avait peu de preuves pour démontrer que le comportement sédentaire est un facteur de risque de développer une lombalgie.

 

Une étude norvégienne a suivi des soignants pendant 6 mois.

Au début, ils avaient peu de douleurs au dos.

Le but était de voir la relation entre la durée de la position assise et debout avec l’intensité de la lombalgie.

 

Résultat : aucune association significative entre la position assise et l’intensité de la lombalgie n’a été trouvée.

Ils avaient même moins de douleur s’ils s’asseyaient plus !

 

 

Rassurez vos équipes qui ont une activité de travail sédentaire.

Ce n’est pas une fatalité !

Il faut juste qu’elles trouvent un équilibre pour varier leurs postures au quotidien.

 

Le lien entre le temps passé assis et la douleur n’est, pour l’instant, pas prouvé.

 

 

 

 

Quel est le conseil de prévention pour les travailleurs avec une activité assise ?

 

 

 

 

Vous l’aurez compris, il n’est pas question de culpabiliser votre personnel au sujet de sa sédentarité.

 

Encore une étude !

 

Les scientifiques ont un brin d’humour parfois.

Lisez la suite pour en juger.

 

Elle démontre l’importance des pauses de 2 à 5 minutes chez les employés de bureaux.

Ces 5 000 personnes qui ont fait des « break » 10 fois par jour avaient un meilleur métabolisme.

Les personnes qui avaient une activité professionnelle sédentaire mais qui effectuaient 2 à 3 heures de sport par semaine étaient appelées les « Actives Couch Potatoes » si l’on traduit « les patates sportives du canapé ».

 

Elles avaient moins de soucis de santé que « les patates passives » qui ne pratiquaient pas d’activité sportive.

 

Ceux qui effectuaient du sport le week-end avaient un bénéfice similaire à ceux qui en pratiquaient en semaine.

 

Pour conclure, le mouvement, les pauses actives, l’activité physique sont essentiels à la bonne santé générale mais aussi pour la prévention de la lombalgie !

 

Il n’est plus à démontrer que le bon traitement, c’est le mouvement !

 

 

 

 

Quels sont mouvements à conseiller pour une prévention efficace pour vos salariés ?

 

 

 

 

Si vous avez loupé notre article sur les 5 conseils indispensables pour vos équipes en position assise, vous le retrouvez ici !

 

Quels mouvements préventifs peuvent être pertinents pour vos salariés ?

La position assise est une flexion prolongée du dos, alors il peut être intéressant de se lever souvent ?

Le mouvement adapté pour la plupart des salariés dans cette situation est l’extension debout.

 

Il permet de bouger en sens inverse et peut éviter le risque de lombalgie.

 

 

 

 

 

 

Il serait trop facile de dire que cette extension convient à tous vos salariés.

Chacun est unique.

L’idéal est de trouver les mouvements préventifs qui libèrent chacun !

 

Et plus largement réaliser un bilan personnalisé :

 

 

  • Comment se sent-il physiquement et psychologiquement autour de sa situation de travail et personnelle ?
  • Quels sont ses attentes, objectifs et ses croyances ?
  • Quels sont ses antécédents et pathologies ?
  • Est-il actif : quelle activité physique et/ou sportive pratique-t-il ?
  • Réalise-t-il des pauses actives ? Quels gestes et postures réalise-t-il trop ou pas assez tout au long de sa journée ?
  • Quelle est son hygiène de vie et sa situation sociale ?
  • A-t-il des blocages mécaniques ? 
  • ….

 

Vous commencez à connaître notre philosophie : il faut personnaliser la prévention et aider chaque salarié à devenir acteur de sa santé !

Ils peuvent être accompagnés avec des professionnels de santé experts de la prévention et du mouvement comme les kinésithérapeutes de La Minute PEP’S.

 

Et vous, qu’avez-vous mis en place pour lutter contre la sédentarité et prévenir la lombalgie au travail ?

 

 

 

 

Faites de la prévention PEP'S !

Anne-Hélène GOUALOU

Conceptrice de La Minute PEP'S et de son réseau de kinésithérapeutes, j'ai à cœur de vous partager notre vision de la prévention des Troubles Musculo-Squelettiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Si vous y consentez, le responsable du site pourra recueillir des statistiques de visites anonymes pour optimiser la navigation